Une multitude d’hommes nus en pleine nature, première partie

by admin

J’étais brûlant comme la braise en ce beau samedi du mois de mai. Il faisait chaud, et c’était la première fois que la soleil brillait suffisamment pour pouvoir me faire bronzer. Mon lieu de prédilection pour prendre le soleil au milieu de cette grande ville : des vestiges Romains. Un vieux théâtre en pierre, entouré d’un très beau parc.
Je m’étais souvent demandé si les nombreux recoins de ce vaste parc n’étaient pas, parfois, des lieux de drague gay. Mais je n’avais jamais été vérifié.
Un groupe de jeunes mecs torses nusArrivé sur mon lieu de bronzette favori peu après midi, je me mis à l’aise. Le coin était, comme à l’accoutumée, fréquenté par quelques touristes. J’avais évidemment remarqué un groupe de jeunes mecs, torses nus, qui chahutaient, peau contre peau. J’avais cru en reconnaître un, avec qui j’avais baisé quelques mois plus tôt. Mais ils étaient trop loin pour que je puisse être sûr qu’il s’agisse de lui ou non.
Les souvenirs soudains de ses caresses, de sa belle queue molle et pendante au début, de sa timidité, puis de toute la passion qu’il avait mis dans notre baise me revenaient en tête. Cela commençait à me provoquer une érection.
J’avais passé un très bon moment en sa compagnie. Il était jeune, 19 ans, et n’avait pas beaucoup d’expérience. Moi, j’en avais 25. Je commençais à me perfectionner dans ce qui concerne le sexe.
Les minutes passèrent, mon érection aussi.
Plus à l’aise, je me mis torse nu pour commencer à peaufiner mon bronzage.
C’était calme, je me reposais. Au loin, je vis le groupe de jeunes mecs se lever et prendre la direction des petits chemins bien cachés. Ils allaient nécessairement passer devant moi. Lorsqu’ils me firent face, je levai la tête et reconnus le jeune minet. Il n’hésita pas un instant en s’asseyant à mes côtés, laissant ses potes continuer leur chemin dans le bois.
Après des échanges de banalité, il me proposa sans détour de l’accompagner. Curieux et excité en même temps, je ne pouvais refuser. Je le suivis donc.

Après quelques mètres, à l’abri des regards d’éventuels curieux, il se retourna et m’empoigna la queue à travers mon short. Il était chaud comme la braise! Puis il sortit la sienne, raide, me prit par la main, et se mit à courir. Nous allions retrouver ses potes quelques centaines de mètres plus loin. Je voyais sa grosse queue bouger au rythme de ses pas de course. Mais vers quoi m’en allais-je?

La suite prochainement.

VN:F [1.8.8_1072]
Rating: 6.5/10 (28 votes cast)
VN:F [1.8.8_1072]
Rating: +10 (from 16 votes)
Une multitude d'hommes nus en pleine nature, première partie6.51028
Share and Enjoy:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • Digg
  • Tumblr
  • del.icio.us
  • Print